Comment ouvrir un salon de thé ? Le guide Joy

7/3/2022

Le thé est la boisson la plus populaire au monde, après l'eau. Mais cela ne signifie pas que votre salon de thé sera forcément un succès. Ouvrir un établissement de ce genre demande de prendre en compte de nombreux éléments. Comme tout commerce, l’objectif à la fin sera de faire connaître votre entreprise dans le but d’en maximiser le bénéfice. Pour répondre à la question : comment ouvrir un salon de thé ? Lisez la suite.


Formation


Pour ouvrir un salon de thé en France, vous n’avez pas l’obligation d’avoir un diplôme spécifique. Toutefois, si vous avez pour objectif de proposer à la clientèle, en plus du thé, quelques pâtisseries faites par vos soins, vous avez besoin de certaines qualifications. Pour cela, il est nécessaire d’obtenir un CAP de pâtisserie pour ouvrir un salon de thé. Si cela n’est pas votre cas, vous pouvez également justifier de 3 ans d’expérience et de stage dans une activité semblable.


Mise en place du business plan d'un salon de thé


Un bon business plan doit être conçu en fonction des capacités d'investissement de l’entrepreneur·se. Les client·e·s paieront toujours un prix moins élevé pour boire un thé et manger quelque chose dans les petits stands de thé que l’ont peut voir parfois dans les rues. La majorité de ces stands n’ont généralement que peu ou pas de place pour s'asseoir. Il vous faudra donc réfléchir à votre business plan et vos prix pour un salon de thé dans lequel vos client·e·s pourront s'asseoir et disposer d’un service à table. Pensez également aux différents types de thés qui pourront être servis aux client·e·s, à consommer sur place ou à emporter. Outre le thé, d'autres aliments tels que du pain grillé, des viennoiseries et des pâtisseries peuvent être vendu·e·s dans votre établissement. Pensez à la plus-value que vous pouvez proposer à votre clientèle, et qui vous démarquera des stands de thé de rue. Les établissements de type salon de thé nécessitent donc un engagement financier plus important qu’un simple stand.


Formalités juridiques


Pour ouvrir un salon de thé, quelques formalités juridiques sont indispensables. Vous devez premièrement choisir un statut juridique. Vous avez le choix entre une micro-entreprise, ou une entreprise individuelle et une société (SARL, SAS, SASU, etc).

Après avoir choisi le statut juridique de votre salon de thé, vous devez impérativement passer par l’étape de la rédaction des statuts. Celle-ci intervient lorsque votre choix de statut juridique s’est tourné vers une société. Ces statuts seront les éléments centraux de l’organisation de votre institution.

Enfin, il s’agira de passer par quelques formalités administratives comme publier l’avis de création du salon de thé dans un JAL (Journal d’Annonces Légales) et transmettre le dossier au CFE pour immatriculation de la société.


Emplacement


C'est l'aspect le plus important pour déterminer la rentabilité d'un salon de thé. Le thé peut être consommé du matin au soir, et c’est un vrai plus pour vous. Les établissements commerciaux, les lieux de travail, les commerces au détail, les marchés et les universités sont les meilleurs endroits pour lancer un salon de thé. S’installer près des ces établissements contribuent à garantir une accessibilité simple et une clientèle constante. Un emplacement avec un grand nombre de piétons est également une alternative viable. L'emplacement choisi doit être un lieu près duquel un grand public se rassemble quotidiennement.


Propriété / Franchise


Depuis quelques années, les salons de thé sont devenus de plus en plus populaires. De nombreuses entreprises sont prêtes à vendre des franchises à ceux qui veulent se lancer dans ce nouveau projet. Il est possible de démarrer une nouvelle entreprise avec une marque existante. Les client·e·s commencent à appeler dès le premier jour lorsque vous avez une marque connue. Les personnes ayant déjà une expérience dans le domaine des affaires peuvent néanmoins choisir de créer leur propre entreprise. Une franchise est considérée comme un pari sûr, mais la création de sa propre entreprise peut être plus lucrative.


Mise en place du magasin


Même un modeste salon de thé a besoin d'un large éventail d'outils et de fournitures pour fonctionner. Poêle, cuillère, sucre, lait, gaz, tasses et feuilles de thé sont quelques exemples des produits nécessaires pour faire fonctionner votre lieu. Il faudra également penser à la location du lieu, l’achat du matériel nécessaire pour ouvrir un salon de thé (comptoir, chaises, tables, bouilloires, etc.), la décoration et tous les éléments qui vous permettront de vous approprier l’espace.


Marketing digital


Il existe sur Internet plusieurs sites qui font la promotion de l'industrie du thé. Avec un petit investissement, un bon site web et un hébergement peuvent être mis en place, et les ventes de thé peuvent ensuite vite monter en flèche. L'ouverture de la boutique contribuera au développement de la réputation de la marque auprès des consommateur·rice·s actuel·le·s et nouveaux·elles. Il sera plus facile d'atteindre un public plus large si l'on fait bon usage des sites web et des réseaux sociaux pour diffuser la nouvelle d’un nouveau salon de thé à Paris ou ailleurs. Ne sous-estimez pas l’importance et l’impact d’une présence en ligne pour ouvrir votre salon de thé : c’est un des éléments essentiels à la croissance et la popularité de votre établissement.

Faire d’un établissement de thé un énorme succès nécessitera beaucoup de préparation. Si quelqu'un décide de créer sa propre entreprise plutôt que de se tourner vers une franchise de salon de thé, il aura plus de possibilités d'expansion future.

Cette industrie a beaucoup de potentiel, et la demande de thé augmente également. C'est rentable pour les client·e·s et l’une des meilleures alternatives pour une petite réunion en famille ou avec des ami·e·s !


Rejoignez plus de
1000 établissements